EN l FR l DE

   





Historique du CHÂTEAU DES BOIS
La Seigneurie de Turrettin dite aussi CHÂTEAU DES BOIS fut érigée en terre féodale le 14 juin 1631 pour honorer la mémoire de François Turrettini, bienfaiteur de la République de Genève.

Dans l’Europe de la renaissance déchirée par les luttes religieuses, Genève est la ville du Refuge. La naissance de l’imprimerie et la traduction de la Bible nourrissent les idées nouvelles. A Lucques, le Florentin, Pietro Martire passionne la ville par ses conférences sur le Nouveau Testament et les Psaumes. En avril 1573 l’évêque de Rimini vint dans la «città infetta»* pour arrêter les hérétiques. Beaucoup de jeunes gens quittent la ville. Francesco s’enfuit en 1574. Passant par Lyon où il rejoint des coreligionnaires déjà émigrés, il aboutit à Genève le 24 novembre 1575 où il reste quatre années pour se rendre ensuite à Anvers. Il y demeure jusqu’en 1585 mais doit s’enfuir, la ville étant assiégée par les troupes du Duc de Parme et les Espagnols. Après avoir passé deux années entre Francfort et Bâle, il se fixe à Zurich en 1587 où il se marie avec Camille Burlamachi issue d’une famille qui comme les Micheli, les Calandrini, les Diodati ont dû fuir Lucques. Il s’établit définitivement à Genève en 1592. S’étant considérablement enrichi au cours de sa vie, remerciant Dieu pour tous ses bienfaits, François laissera une somme de 12.000 florins à l’hôpital de sa ville d’adoption «afin que la mendicité et la pauvreté soit ostée de cette ville».

En 1602, c’est «l’Escalade». Charles-Emmanuel de Savoie tente de s’emparer de Genève. Son échec aboutit au Traité de Saint Julien en 1603 qui garantit une paix définitive. Théodore de Bèze, le dernier des réformateurs, meurt en 1606. En 1610, craignant de nouvelles attaques, Genève renforce ses fortifications.

En 1613, la République de Genève commençant à prospérer, François achète des terres à Satigny. Il y possédait déjà des maisons et des parcelles dans les parages du prieuré dès 1610. Le 28 juillet 1612, il reconnaît qu’il tient «de nos magnifiques, très honorés et souverains seigneurs la possession de la maison haute, voisine de l’église». Il achète encore dans le Mandement** des biens consistants en maisons, granges, prés, vignes, hutins, terres, bois et autres.

François a deux fils. Bénédict, célèbre théologien et Jean consacré aux affaires. Ils se partagent les terres de Satigny selon le testament de leur père qui meurt en 1628.

Jean, allié de Sève, Seigneur de Bossey, Beaumont, Grange et Mérard construit le CHÂTEAU DES BOIS aux environ de 1631. On a malheureusement très peu de détails sur la construction. Une description de la fin du XVIIème siècle la qualifie de «maison haute à l’italienne». Des plans de 1830 montrent que la cour était fermée et avait  des arcades sur trois côtés. Selon une tradition orale, une rampe donnait accès aux étages comme à l’Hôtel de Ville de Lucques en Italie.

Jean perd des sommes considérables dans le projet du canal d’Entreroche qui était sensé relier le lac de Neuchâtel à celui de Genève. Un autre projet aurait été de construire un canal de Collonges à Seyssel, ce qui aurait permis de relier la Méditerranée à la mer du Nord!

En 1831, Jean-Daniel Turrettini laisse le Château à son neveu Louis. A vrai dire, ce n’est pas un si bel héritage, la maison est en très mauvais état et ne bénéficie plus des droits féodaux qui étaient considérables: droit de battre monnaie, droit de justice, droit de vie et de mort, droit de construire des bourgs et des villages, des moulins et des prisons.

Louis hésite à raser la maison mais finalement, il la restaure. Les travaux seront terminés avant 1850. Il est le dernier Turrettini à régner sur le CHÂTEAU DES BOIS qui entre par alliance dans la famille van Berchem.

Originaires du Brabant flamand, la famille van Berchem a dû fuir les menaces de l’inquisition à l’époque de Charles Quint. Famille noble dont la filiation remonte au 11ème siècle, ils se réfugient à Bâle en 1544 puis à Brême, en Hollande et enfin à Genève dont ils acquièrent la bourgeoisie en 1816.

L’entrée dans le 21ème siècle a été fracassante pour cette vieille maison. L’ouragan Lothar du 28 décembre 1999 après avoir renversé 300 arbres dans la forêt a emporté en pleine nuit le toit du grand rural qui, avec ses énormes poutres, est venu s’abattre sur un bâtiment habité de l’autre côté de la cour défonçant la toiture et les fenêtres. A peine reconstruit, le grand rural fut complètement détruit par un incendie le 7 avril 2000. De très nombreux pompiers ont lutté toute la nuit contre le feu qui a failli s’étendre à tous les bâtiments.

Nous avons tout reconstruit et sommes maintenant à même d’élever notre vin dans une cave nouvellement restaurée ainsi que de vendre notre production à la propriété.


*Livre de Simonetta Adorni-Braccesi
**Les Mandements étaient des territoires dépendants de la République de Genève enclavés en terre française jusqu’au Congrès de Vienne. Constamment, des conscrits français cherchaient refuge dans la cour du Château.







© Château des Bois 2017